Axe 3 : Catastrophes et crises patrimoniales, une approche comparative

Résumé
 

Le 2 septembre 2018, 19h durant, un incendie ravage le musée national de Rio de Janeiro. Avec des collègues anthropologues brésiliens, on s’attachera à comprendre et comparer les émotions suscitées par les deux événements dans des contextes institutionnels, politiques et économiques très différents. De même, d’autres chantiers comparatifs sont ouverts, avec les Notre-Dame du Local, Notre-Dame des Autres, Notre-Dame des Landes… Faisant varier non seulement la nature et l’ampleur de la catastrophe, mais aussi les échelles où elle se déploie, du local au global, ou encore la nature du patrimoine sinistré, de la cathédrale ou la mosquée à la ZAD en passant par le musée, ils permettront de comprendre ce que produit l’émotion : confrontations de valeurs, modes de mobilisation et d’engagement, volontés de participation, dons… autant de phénomènes dont il faudra cerner selon les cas l’ampleur mais qui invitent à repenser la valeur patrimoniale et les objets auxquels elle s’attache.

Par ailleurs, ces volontés de participation n’étant pas toujours exemptes de motivations plus ou moins intéressées, comme par exemple la visibilité dans l’espace public ou la reconnaissance d’une légitimité, on sera également attentifs aux éventuels effets d’opportunité et de concurrence, à échelles extrêmement différentes, individuelle, corporatiste, scientifique, politique… qu’il faudra étudier et qui varieront immanquablement en fonction des cas analysés.

 

Date de démarrage

2019 (?)

Soutien financier 

?

Porteur

Cyril ISNART, IDEMEC – UMR 7307, CNRS

Participants

Renata de CASTRO MENEZES, Département d’anthropologie, Musée national, Rio de
Janeiro
Elsa GRUGEON
Edmundo PEREIRA, Département d’anthropologie, Musée national, Rio de Janeiro
Anne RAULIN, Université Paris Nanterre, Sophiapol, UMR 9022 Héritages

Articles relatifs